Actes

_
La série séquence une trame narrative
de transformations, des passages clés sur le chemin.
L'être en devenir, qui est.

L'oeuvre est un témoignage de la connaissance,
l'expérience intime d'un positionnement.
L'oeuvre est longue et mutable, imprédictible 
et logique, car révélatrice de sens.
_
Acte 0 : Vision
Acte 1 : Auto-création
Acte 2 : Ouvre
Acte 3 : Libération

juliahall_acte2

Acte 2 : Ouvre

2017
Julia Hall
Dessin, Peinture, Sculpture
24" x 36" x 6"
Disponible

« Acte 2 : Ouvre » naît de la rencontre de l’autre.
Représenter l’autre, c’est indirectement co-naître.

L’énergie du 2 fait référence au choix, à la dualité, et à la notion de relation.
Le 1 est volontaire, fort de la semence et de l’indépendance.
Il laisse la place à une résistance lorsque l’autre entre, ou du moins tente d’entrer.
Tout comme la réutilisation du portrait, la discipline (égocentrée et sécurisante) résistait à ne pas mourir.
« Ouvre » était primordial pour la tombée des résistances, des masques, pour provoquer une réelle rencontre.
Dès lors, les miroirs de projections cessent de rebondir, pour laisser le regard transpercer.
Les yeux deviennent alors fenêtres ouvertes sur la vulnérabilité,
fenêtres ouvertes - un regard bilatéral - qui porte plus loin et traverse, conjugue les dimensions.
Les yeux deviennent bras et mains qui prennent et donnent.
Ce que l’on perçoit de l’autre est proportionnel à soi, cela parle et donne, si on veut entendre.

Le papillon nuit et ses yeux soleil posés sur le front du portrait de l’autre invite à conjuguer ces dimensions;
le diurne et le nocturne, le soleil et la lune tout comme le féminin et le masculin,
à danser ensemble dans le but de créer une vision commune de la création.
Ce chapitre est l’expérience de l’apprivoisement de l’autre.

juliahall_acte2-ouvre3
juliahall_acte2-ouvre2

La démarche individuelle tant voulue de L’Acte 1 éclate,
fait émerger avec douleur (car l’incompréhension)
et avec résignation divine, la démarche en duo.
L’autre intervient inévitablement dans la sculpture de soi.
L’autre permet inévitablement de se voir comme on ne se voit pas,
pour mieux pouvoir se traverser ensuite.
Ici le sens de l’engagement, la naissance de la co-création.

Après vouloir se donner naissance avec
« Acte 1 : Auto-création », ouvrir sur la co-naissance,
parvenir à une Libération.

IMG_0192-Modifier
juliahall_acte2-ouvre_festival-peinture-Baie-Saint-Paul
juliahall_acte2-ouvre_le_jardin-Livart

Mention d'honneur
Place Rêves d’automne, Baie-Saint-Paul
Concours national de peinture Rêves d’automne
/ 2017

Exposition Collective
Transformation (Le Jardin)
Le Livart
/ 2017